Mairie de Paris
reinventer.paris Les dessous de Paris

Anciens accès aux abattoirs de la Villette (19e)

Consultation infructueuse
Au droit du 232 avenue Jean Jaurès (19ème arrondissement), les anciens accès aux abattoirs de la Villette constituent un volume insolite. Situé sous le domaine public, ce volume se développe sur une emprise d'environ 800 m² et de 4 m de haut. Ce volume est aujourd'hui accessible par une trappe sur le trottoir.
Partager
Informations
Pour ce site, la remise des manifestations d'intérêt est reportée et le calendrier des différentes phases de l'appel à projet sera adapté en conséquence.


Visite indisponible

Localisation

Localisation

232 avenue Jean Jaurès

75019 Paris

Lauréat

Non

Propriétaire

Ville de Paris

Typologie

En sous-sol

Idées et contributions
Cet espace « Idées et contributions » est désormais clos. Merci à toutes et tous pour vos contributions.

Jonathan Bombard01/06/2017 15:18

Je souhaiterais faire de ce lieu une scène ouverte pour tous les artistes urbains Slameurs, Poètes urbains, Musiciens, Beat-maker...
En faire un lieu de transversalité artistique : d'expositions, de rencontres, d'événements, d'ateliers de découverte et de sensibilisation aux pratiques artistiques urbaines mais aussi un espace de résidences artistiques qui accueille tout au long de l'année différents artistes (amateurs, professionnels). Proposer également des soirées à toutes et à tous ceux qui désirent s'initier aux arts urbains et décloisonner ainsi ces pratiques artistiques moins connues du grand public.
Il s'agit de créer un lieu ouvert sur le territoire, un espace de partage, de transmission des savoirs et des connaissances, un lieu de mixité sociale.

Les objectifs:

Promouvoir toutes les composantes des arts urbains.
Créer un espace de paroles partagées, de lien social et d'éducation populaire.
Favoriser l'accès à la création artistique.
Transmission des connaissances artistiques.

jacques Gauthier25/05/2017 10:36

Comme il s'agit d'un ancien tunnel ferroviaire et qu'il ressemble à un cénotaphe, je propose d'y transférer pour l'éternité la locomotive TY2 993 offerte par les cheminots polonais à la ville de Paris et d'en débarrasser les Frigos où elle rouille depuis 1994

Charles Tutin24/05/2017 14:27

Expositions, performances, collaborations avec artistes et curateurs en devenir, création d’un label de musique et d’une agence de booking, mise en place de réseaux collaboratifs nationaux (Nantes, Lyon) et européens (Berlin, Londres) : les jalons posés par Champ Libre sont nombreux et ont vocation à s’enrichir de nouvelles expériences, de tentatives qui prendront tout leur sens dans de nouveaux espaces, de manière à créer un laboratoire unique en son genre, telle une “pépinière de start-ups“ dédiée non pas à l’entrepreneuriat mais à la création.

Champ Libre a ainsi pour ambition de se reconstituer en résidence d’artistes couplée à un espace de recherche, d’expérimentation et de dialogue entre différentes formes d’expression, à commencer par la musique. La perpétuation de la maison de disque, de l’agence de booking, de la promotion des artistes résidents mêlée à la quête d’autres musiciens demeurera le principal moteur, trouvant sa concrétisation au sein même du lieu, lors de concerts et de célébrations festives ayant vocation à se tenir en journée.
Le second axe de développement de Champ Libre, s’il touche principalement au domaine des arts plastiques, ne se limite pourtant pas qu’à lui. Il souhaite avant tout étudier la transversalité entre les formes d’expression et de création, explorables à l’envi au cours de colloques et masterclasses croisées et d’entreprises de mise en commun des techniques et domaines artistiques, et dont le champ se nourrira d’autres outils d’analyse et de perception du monde contemporain comme les langages (visuel, sonore, gestuel, verbal, mathématique, informatique), les sciences humaines et leurs méthodes ou encore les techniques scientifiques.

Champ Libre a pour objectif de s’inscrire durablement dans le paysage remodelé du Grand Paris, en affirmant son identité unique.

#reinventerparis