Mairie de Paris
reinventer.paris Les dessous de Paris

Ancien poste de transformation Enedis dit "nation1" (11e)

Réserver une visite

Merci de compléter le formulaire ci-dessous pour réserver une visite pour : Ancien poste de transformation Enedis dit "nation1" (11e)

Il est demandé aux équipes de limiter leur participation à 4 personnes maximum par visite.

Les candidats doivent s'engager à ne pas venir en nombre supérieur à celui qu'ils indiquent en s'inscrivant.

L'inscription à une visite doit se faire au plus tard avant 18 heures la veille de la visite concernée.

Transfert en cours

* Champs obligatoires

67-69 Boulevard de Charonne (11ème arrondissement), cet ancien poste de transformation Enedis, dit "Nation 1" est propriété de la Ville de Paris. Il occupe la même parcelle que deux autres bâtiments qui resteront utilisés par ENEDIS. Emblématique de l'architecture industrielle des années 1930, le bâtiment Nation 1 offre de grands volumes dont une nef de 25 m de haut éclairée zénitalement. Ce bâtiment développe 6 000 m² de plancher dont 1 500 m² en sous-sol.
Partager
Visite du site
Contraintes particulières : compte tenu des caractéristiques de ce site, les candidats doivent se munir de chaussures plates (bottes éventuelles pour la visite du toit terrasse si le temps est pluvieux)


Visiter
Poser une question

Vous avez une question, vous souhaitez une précisions sur ce site, le formulaire ci-dessous est à votre disposition.
Une réponse vous sera adressée par mail.

Localisation

Localisation

69 boulevard de Charonne

75011 Paris

Propriétaire

Ville de Paris

Typologie

Bâtiment, En sous-sol

Idées et contributions
Cet espace vous offre la possibilité de donner votre avis, d’apporter votre contribution sur la transformation de ce lieu proposé à l’appel à projets urbains innovants, en remplissant, le formulaire ci-joint.

laura lardy29/06/2017 12:56

Bonjour, je suis Laura Lardy, juriste et présidente de l'association de lutte contre le viol.
Je travaille égamement auprès d'association LGBTI et anti raciste.

Je pense qu'il serait formidable d'avoir un local qui héberge à la fois des associations de lutte contre les violences faites aux minorités et des avocat.e.s spécialisé.e.s dans leur défense (discrimination au travail, violence conjugale, viol...)

Je travail sur ce projet depuis plusieurs mois et ce serait fantastique que la ville de paris me permette de le réaliser.

Cordialement, L.L

laura lardy29/06/2017 12:29

Je suis juriste, et également président de l'association de lutte contre le viol, et militante auprès des associations LGBTI et anti racistes.

Ce local serait parfait pour héberger des structures associatives, ainsi que des avocat.e.s spécialisé.e.s en droit du travail (discrimination), droit pénal (violence conjugales, viol, agression...) ; qui pourraient travailler main dans la main dans l'accompagnement des victimes.

Je porte ce projet depuis plusieurs mois et j'espère vivement qu'il verra le jour grâce au concours de la ville de paris.

Cordialement, L.L

Aymeric BLANCHARD11/06/2017 19:19

Bonjour à tous,

C'est indéniablement un magnifique bâtiment avec un formidable potentiel du fait de sa grande nef et de son volume.

Il serait intéressant de mettre en place un lieu d'échange qui attirerait différents profils pour dynamiser le quartier.

Pourquoi pas créer des espaces de co-working loués par la mairie de Paris. En effet, on pourrait transformer ce batiment en incubateur pour des start-up travaillant sur des domaines innovants et culturels.

De plus, le batiment a un très gros potentiel festif. Il dispose d'un toit qui pourrait être facilement transformable en roof-top accueillant des événements after-works.

Nicolas H.10/06/2017 13:48

Bonjour,

Je pense que l'endroit serait idéal pour un marché couvert multi-usages avec des magasins temporaires et des espaces de restauration.

Une autre option pourrait être un cinéma adossé à une bibliothèque, une salle d'escalade ou de tennis, car l'offre est limitée à proximité.

On pourrait aussi penser à une mini-ferme pédagogique qui pourrait accueillir les écoliers des arrondissements voisins.

Christian GELIS06/06/2017 20:33

Bonjour à tous,

Cet espace pourrait devenir un lieu culturel d'échange et de découverte.

Fort de notre expérience avec notre plateforme musicale, nous voulons aller plus loin dans la mise en avant des artistes.

Dyskit est une plateforme qui vise à soutenir les artistes indépendants qui ne possèdent pas les mêmes outils de communication que les autres artistes et groupes connus.

Ce lieu permettrait de créer un lien direct entre les artistes et le public, il offrirait un espace dans lequel le public pourrait les découvrir en live.

Ce lieu serait adéquate pour accueillir des évènements (concert, soirée, conférence). Il permettrait également de mettre en place une guinguette musicale les week-ends.

Il pourrait y avoir des studios de répétitions et d'enregistrements, mis à disposition pour accompagner les artistes dans leurs développements.

Egalement, un espace d'incubation/co-working pour accompagner les start-up qui proposent un service, produit innovant sur le thème de la musique.

Et bien sûr, trouver un "restaurant/café" proposant des produits bons, bio et équilibrés.

vincent Cotte06/06/2017 15:44

Création d’un lieu de pratiques culturelles, sociales, environnementales et de vivre ensemble rassemblant :
- Un pôle de pratiques musicales, de professionnalisation, de retransmission en streaming et de production
- Une recyclerie de matériel audio, un lieu d’apprentissage technique et d’insertion vers des formations qualifiantes et de l’emploi
- Un espace d’expositions et de show cases, de promotions culturelles et de services
- Un lieu de petite restauration et de convivialité, de dégustation de boissons et d’alcools non distillés, de relais de produits en dépôt type AMAP
La dynamique recherchée est la création de valeurs par la mise en synergie des différentes activités pratiquées. Cette dynamique pourra s’étendre vers de la résidence d’artiste comme de l’hôtellerie « sociale », et englober de nouvelles rencontres vertueuses.

Nicolas Delorme30/05/2017 23:22

Les bibliothèques sont des lieux apaisants, agréables ; ce sont des lieux de méditation, de travail et de recherche. Cependant les Bibliothèques Universitaires sont souvent surchargées, tout comme les bibliothèques publics.

Nous pourrions réhabiliter cet espace en bibliothèque/médiathèque.

il s'agit de proposer un espace calme lumineux afin de proposer à tous de venir travailler dans un environnement adapté aux usages de travail. Tout en respectant une certaine exigence sur l'espace, la lumière, les matériaux et l'acoustique.

vicky v24/05/2017 20:05

Je pense à une Maison des religions, comme celle à Berne en Suisse.
Une maison qui regrouperait des lieux de culte différents (chrétien, hindou, musulman, juif...). Une moitié de l'espace consacré aux communautés et l'autre aux espaces culturels et d'échanges (cuisines du monde, jeux du monde, danses...). Différents cultes dans un même espace permettrait le partage des connaissances et des cultures et de ne plus avoir peur de son voisin!

Charles Tutin24/05/2017 14:25

Expositions, performances, collaborations avec artistes et curateurs en devenir, création d’un label de musique et d’une agence de booking, mise en place de réseaux collaboratifs nationaux (Nantes, Lyon) et européens (Berlin, Londres) : les jalons posés par Champ Libre sont nombreux et ont vocation à s’enrichir de nouvelles expériences, de tentatives qui prendront tout leur sens dans de nouveaux espaces, de manière à créer un laboratoire unique en son genre, telle une “pépinière de start-ups“ dédiée non pas à l’entrepreneuriat mais à la création.

Champ Libre a ainsi pour ambition de se reconstituer en résidence d’artistes couplée à un espace de recherche, d’expérimentation et de dialogue entre différentes formes d’expression, à commencer par la musique. La perpétuation de la maison de disque, de l’agence de booking, de la promotion des artistes résidents mêlée à la quête d’autres musiciens demeurera le principal moteur, trouvant sa concrétisation au sein même du lieu, lors de concerts et de célébrations festives ayant vocation à se tenir en journée.
Le second axe de développement de Champ Libre, s’il touche principalement au domaine des arts plastiques, ne se limite pourtant pas qu’à lui. Il souhaite avant tout étudier la transversalité entre les formes d’expression et de création, explorables à l’envi au cours de colloques et masterclasses croisées et d’entreprises de mise en commun des techniques et domaines artistiques, et dont le champ se nourrira d’autres outils d’analyse et de perception du monde contemporain comme les langages (visuel, sonore, gestuel, verbal, mathématique, informatique), les sciences humaines et leurs méthodes ou encore les techniques scientifiques.

Champ Libre a pour objectif de s’inscrire durablement dans le paysage remodelé du Grand Paris, en affirmant son identité unique.

ERIC FRANCOIS24/05/2017 13:04

un centre commercial ?

Ines Blanc24/05/2017 12:01

Avec un tel espace, il faudrait faire un endroit multi-culturel et inter-générationnel! Aménager l'espace et permettre à des associations spécialisés des s'y baser et developper des projets alternatifs et des évènements ouverts au public. On pense bien sur à l'art visuel et auditif, ainsi que des espaces pédadogiques et participatifs, ainsi qu'une caféteria écologique (invendus alimentaires). Egalement permettre de developper une vie de quartier, en promouvant les artistes, entrepreneurs, et jeunes locaux, en regroupant les habitants par exemple via des discussions sur l'évolution du quartier conjointement avec les élus municipaux, ainsi qu'une boutique revendant solidaire des objets utilisés.

marc LELIEVRE24/05/2017 11:47

Bonjour
je suis agent de la ville éducateur et danseur de tango
j'imaginerai bien une Milonga (Bal de Tango argentin ) permanente dans un lieu avec des parquets.
Il faut que le lieu ne dérange pas les voisins et qu'il soit accessible jusque tard dans la nuit ?
(les danseurs de tango sont des couche-tard )
Marc Lelievre

Leila BELANGEON24/05/2017 10:53

Création d'un laboratoire d'expérimentation artistique pluridisciplinaire ouvert à tous.

Eduard Rodriguez-Villaescusa24/05/2017 09:03

Centre Hacker de la ville de Paris : Centre de formation, de création et d'expérimentation cyber, jeux, logiciels, applications app...etc. Cet espace pourrait être le plus grand incubateur de talents liés aux nouvelles technologies. Grâce à un système de loyer gratuit des lieux de travail (renouvelables tous les deux ans), le locataire s'engagerait à fournir des services ou des brevets à la ville

Proposer une idée

Nous vous invitons à poster votre contribution en remplissant le formulaire ci-dessous. Maintenant, c’est à vous.

#reinventerparis